La Russie dans le rétroviseur

Nous voilà à nouveau dans la communauté européenne et l’occasion de vous faire part de nos impressions.

Nous avions des préjugés, avouons-le comme bon nombre d’entre nous. Disons que nous avons fait connaissance même si le handicap de leur langue parlée a été un véritable problème de communication. Certes nous ne parlons pas russe mais trouver une personne qui pratique l’anglais reste aléatoire. Le décodage de l’écrit nous a été presque impossible si ce n’est un mot de temps en temps… Alors pour se diriger mieux vaut la débrouille et le sens de l’orientation ou le GPS sur la route.

P1090678Jus d’orange, confiture et yaourt “Activia”

Ceci dit nous avons rencontrés des personnes respectueuses et manifestant des égards vers nous. Par exemple, il est arrivé plusieurs fois que des jeunes se lèvent dans le métro pour nous céder leur place… on n’a pas vu ça en France depuis bien longtemps. Souvent, nous sachant français, ils étaient très étonnés et flattés que l’on soit venus les voir par la route. Par contre, ne comptez pas sur eux par contre pour tenir la porte après eux dans une entrée ou sortie de bâtiment. Le sourire n’est pas leur spécialité, on nous a expliqué que pour sourire il faut une raison ! Bonjour, merci, au revoir on ne connait pas non plus.

IMG_2067

Leurs sites touristiques sont magnifiques et ils ont été très ben remis en valeur après la période communiste à laquelle ils ont survécus. L’histoire du pays est très riche mais concentrée sur les villes de l’Ouest. La forêt couvre une grande partie des régions que nous avons traversés et les quelques petites villes et villages assez déshérités. Les équipements publics sont très limités : difficile de trouver une place de village, un sentier de randonnée ou une aire de pique-nique accueillante.

IMG_1986 Dépassement par la droite

Après 2300km en Russie, on peut dire que le réseau routier est de qualité médiocre sauf autour de Moscou et de Saint-Pétersbourg, de nombreux nids de poules, ornières rendent la circulation pénible par endroit, parfois on ne dépasse pas le 50km/h pendant 30km. Nous avons vus de nombreux accrochages et accidents sur la base 1 à 2 par jours sur les 20 jours de notre séjour. Comme dans la rue, ils ne se préoccupent pas beaucoup des autres. Le dépassement par la droite sur une route à deux voies se pratique couramment même sur l’accotement en terre. Le dépassement sans visibilité ou sans place disponible est également pratiqué. Malgré tout la police veille mais on ne sait pas trop sur quoi. Les radars et jumelles existent aussi. Il y a aussi une spécialité locale que nous avons vu, c’est la fausse voiture de police : 2 flans de vraies voitures de police montés sur un cadre en bois d’un mètre de largeur le tout placé perpendiculairement à la route en haut d’une côte bien en vue… Vu de loin on croirait une vraie voiture et même les russes lèvent le pied, malheureusement pas de photos possibles.

Notre voyage en Russie s’est très bien passé mais on ne peut s’empêcher de penser qu’il vaut mieux éviter d’avoir affaire aux autorités du pays. On n’ose imaginer comment gérer un accident routier qui nous aurait concernés car pour la moindre rayure sur une aile il y a intervention de la police qui bloque toute la circulation pour faire le constat. De la même manière, on se demande encore comment on gère un problème de santé. Lors de notre passage de frontière en quittant le pays, nous avons dû subir une fouille en règle du camping-car par la douane russe. Jusqu’ici, lorsque nous avions passés une frontière, c’était la douane du pays on l’on entrait qui fouillait, pas celle du pays que l’on quitte. Là, nous aurons été fouillés en entrant et en sortant. On se demande encore ce qu’ils cherchaient ? Au poste de douane finlandais l’accueil est très sympathique et sans fouille…

IMG_2083 Douane à la sortie vers la Finlande

Le camping-car reste aussi pour eux un type de véhicule qui suscite la curiosité car ils n’en n’ont quasiment pas. En conséquence, ils n’ont pas de structures d’accueil pour nous. Les endroits où nous avons campés sont des parkings négociés par l’agence auprès de gestionnaires de parkings et bricolés avec un tuyau d’eau, une plaque d’égout qu’il faut soulever pour vidanger… Autant dire que le voyage en solo serait un projet qui demanderait beaucoup de temps pour la logistique. L’eau qui est distribuée dans le réseau d’eau n’est absolument pas potable même bouillie… L’eau en bouteille est obligatoire pour la consommation. Lors de notre arrivée en Finlande nous avons dû vidanger totalement l’eau du réservoir et le nettoyer…

Pour tout amateur de voyage, la Russie reste encore un pays très différent de tout ce qui nous est accessible par la route et mérite vraiment que l’on s’y intéresse. Notre voyage s’est très bien passé et restera un excellent souvenir. Si vous nous avez lu jusqu’au bout, c’est qu’il y a sans doute pour vous de la curiosité voir de l’intérêt et on sera toujours disponible pour en parler avec vous et vous inciter à le faire à votre tour.

3 commentaires

  1. Nous vous suivons toujours avec grand intéret espérant mettre bientot les pieds dans ces régions . Bonne suite!

  2. Nous avons bien reçu votre carte . Merci et bonne continuation
    A bientôt
    MFrance et JFrançois

  3. Marie Louise et Philippe de Certaines

    C’ est avec beaucoup d’intérêts que nous suivons votre voyage (ainsi que la famille Locronanaise de Gwen) .Par votre intermédiaire nous voyageons et découvrons ces magnifique monuments et belles demeures . Faites nous encore rever quelques temps .Merci pour votre carte .A bientôt .
    Malou et Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.