Pays baltes, fin de la boucle

Notre visite de Tallinn se fera chaudement couverts car il fait 8°C… C’est le bord de la mer baltique et on est à 60km par la mer, d’Helsinki en Finlande. La ville médiévale est belle ainsi que les églises orthodoxes et catholiques.

P1060917

Notre boucle dans les pays baltes va prendre fin ce weekend, au total, nous y aurons passés 11 jours. Nous n’avions pas d’idées préconçues mais nous ne savions pas à quoi nous attendre. A l’heure de notre bilan, nous avons été très agréablement surpris.

Les pays ne sont pas aussi petits que nous les avions imaginés, et pour les 3 réunis cela fait 650 km du nord au sud et 400km de l’est à l’ouest… Bien plus grand que la Belgique et la Hollande réunies. Le relief est quasiment plat avec un point culminant à 318m, plus bas que notre Menez-Hom !

P1060915

Si on y trouve de l’habitat traditionnel avec des maisons en bois peu ou pas entretenues, on y voit aussi beaucoup de belles, voire de très belles maisons. Les jardins sont soignés après la rigueur de l’hiver. Souvent, devant on trouve le panneau de basket et régulièrement des jeunes et moins jeunes qui y jouent. Le réseau routier principal est en très bon état, seules les routes de campagne ne sont pas goudronnées. Nous avions lus qu’ils étaient des furieux sur la route et bien non, les vitesses maximales sont respectées ainsi que les cyclistes et piétons.

Des signes de modernité partout : gratuité des transports en commun à Tallinn, prises pour voitures électriques dans les villes et aussi à la campagne dans les stations-services, Internet disponible dans beaucoup d’endroit, parc automobile avec de belles et très belles voitures. Structures touristiques en plein développement, leurs touristes sont baltes mais aussi russes ou finlandais. En Estonie particulièrement on y voit des champs cultivés immenses, des grands troupeaux d’animaux, un matériel agricole récent et puissant. Des pistes cyclables en grand nombre dans chaque ville. Nous avons aimé la propreté des villes et des campagnes. Chaque pays à sa langue et pour mieux s’intégrer beaucoup parlent anglais, cependant une solidarité entre pays baltes apparait bien. Les français et la langue française sont inexistants, d’ailleurs, nous n’avons la confirmation que nos problèmes franco-français ne les préoccupent pas et ils ont bien raison…, même si nous, les français, sommes souvent persuadés d’être au centre du monde.

P1060900

Une attitude qui continue à nous surprendre c’est le fait qu’ils ne se saluent pas : ni bonjour, ni merci, ni au-revoir…, on ne se regarde pas : indifférence culturelle plutôt que mépris sans doute. Avec ça nous avons un peu de mal.

Nous allons dès le début de semaine prochaine passer chez le grand voisin russe, mais ça c’est le 2ème grand chapitre de notre voyage et bien sûr on va vous le raconter à notre façon.

Un commentaire

  1. super voyage
    nous vous suivons regulierement
    a+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.