Le Maroc, premières impressions

Nous voilà arrivés dans la région du Maroc que nous avons décidés d’explorer et nous nous posons à Marrakech pour quelques jours.

La « descente » de Bretagne nous aura fait parcourir 2670km jusqu’à Marrakech et nous aura pris 36 heures de conduite à vitesse modérée comme à notre habitude et avec la participation précieuse de ma poule au volant, ceci en 7 jours de route, très majoritairement sur autoroute d’ailleurs. Pour les amateurs de chiffre, la consommation s’établit à 9,4 l/100.

P1120660

Nous nous installons au « Relais de Marrakech » camping bien connu des européens qui y passent l’hiver. Nous constatons que le camping est rempli à 15 ou 20%. A l’accueil, on nous confirme que bon nombres de français qui venaient les hivers précédents ne sont pas venus ou sont repartis suite aux évènements de début janvier en France. Ils ont bien tort mais c’est leur choix.

Les marocains que nous avons rencontrés sur la route sont très sympathiques et bien accueillants.

Ce jeudi, au petit matin, le réfrigérateur nous réveille car il fait de drôles de bruits… Après un temps de réflexion, je constate que la tension du réseau électrique est descendue à 180 volts. J’ai mon multimètre à bord.  Les systèmes électriques du Carthago n’apprécient pas et il faut intervenir. Quelques questions au voisinage me confirment qu’ici c’est monnaie courante et qu’il faut s’équiper d’un régulateur de tension. Nous sortons les vélos et direction la zone commerciale de Marrakech et au magasin « M. Bricolage » je trouve l’appareil qui convient. Retour à la base, un peu de travaux de connectique et voilà le problème réglé. Deuxième réglage, notre antenne satellite n’arrive pas à se caler et nous sommes donc privés de notre « France Inter ». La solution, que j’avais trouvée sur un forum de camping-caristes, consiste à incliner la tête de la parabole d’une dizaine de degrés, il faut juste y accéder ce que je fais en passant par un lanterneau. Tout va bien, nous avons à nouveau la radio et, de temps en temps, la télé.

A suivre, la région de Marrakech.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.