La vallée du Draa

Après Mhamid, pas le choix, il faut reprendre la route en sens inverse vers Zagora. Ce n’est pas compliqué, il n’y a que cette route goudronnée et partiellement en chantier. Ici quand on refait un route, on trace une piste à coté dans le désert et les travaux peuvent se dérouler sans gêne.

P1140098

Nouvelle et courte étape à Zagora avant de remonter jusqu’à Agdz. La vallée est un oasis sur 100km ou les villages et superbes Kasbah se succèdent. Une Kasbah est une citadelle fortifiée ou non et vous trouverez dans la galerie les photos pour illustrer.  A Agdz, nous faisons étape au camping de la palmeraie qui est en fait une partie de la propriété des descendants du Caïd Ali. Gaëlle, qui vit ici, nous fait la visite de la Kasbah. La famille s’est lancée dans la rénovation de la bâtisse qui est immense. Nous avons eu l’occasion d’en mesurer l’importance. Le lendemain une sortie vélo nous fait découvrir des paysages somptueux en dehors des circuits touristiques. Une crevaison du vélo vient nous ralentir mais pas nous arrêter.

Ouarzazate est la prochaine étape vers le nord. C’est une grande ville où le tourisme est important. Nous sommes ici à 200km de Marrakech et les touristes qui passent une semaine y viennent en excursion. Cette hiver le touriste se fait rare, plusieurs évènements anxiogènes les ont freinés. La ville vit aussi du cinéma et nous visitons les studios de l’Atlas où plusieurs films historiques ont été tournés. Je vous mets le lien pour les curieux :  http://www.studiosatlas.com/

L’étape suivante se fera dans un superbe petit village : Aït Ben Haddou. Les couleurs du soleil couchant sur la Kasbah sont splendides. Le lendemain nous faisons une petite route qui monte doucement vers l’Atlas. Les villages traversés et les montagnes sont superbes.

Le col du TichKa à 2260m nous fait quitter cette région magnifique. Etape à nouveau à Marrakech au même camping. Nous découvrons le quartier juif, une pharmacie berbère en fait une herboristerie et les tombeaux saadiens que nous ne connaissions pas. Ahmed, l’épicier à côté du camping nous fait un énorme et succulent couscous, lorsque nous repasserons par-là, on s’en rappellera.

Avant de quitter Marrakech, on profite du service de l’usine d’embouteillage de gaz pour re-remplir notre bouteille de propane, ici ça se vend à 1 euro le kilo, j’avais fait une erreur dans la version précédente… En France c’est presque trois fois le prix.

Un commentaire

  1. nous suivons regelierement votre parcours . les photos sont magnifiques.cela donne envie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.