Au Nord-Ouest

Nous ferons notre tour de la Sicile dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Pourquoi ce choix ? Pour pouvoir longer la mer à notre droite et donc pouvoir s’arrêter plus facilement du bon côté de la route pour profiter des paysages et bien sur des photos. En plus ici on roule à droite enfin quand on croise autrement c’est au milieu de la route…

P1150303

Tout proche de Palerme vers l’ouest, le golfe de Castellammare sera notre première étape. Un joli petit port ou nous profitons du soleil et d’une terrasse de café bien accueillant.

On poursuit notre route vers la pointe de San Vito lo Capo. La superbe plage de sable blanc attire en saison la foule des touristes. Pour nous, en ce mois de mai, le village est très calme, sur l’aire de camping-car nous sommes deux. A vélo, nous visitons le village et les alentours. Comme depuis le début de notre séjour en Sicile, je suis étonné par les aboiements de chiens pendant la nuit qui se répondent.

Erice est un petit village niché sur une colline à 700 mètres d’altitude à 3 kilomètres de la mer et au-dessus de la ville de Trapani. Le point de vue à 360 degrés sur la campagne est magnifique. Le village médiéval quant à lui est, à mes yeux, ordinaire. Nous avons mieux en France.

Trapani est une capitale provinciale et un port commercial important. On y prend aussi le ferry pour la Tunisie qui est à seulement 100km d’ici. Peu de touristes mais la vie locale comme on aime.

On poursuit vers la pointe ouest de l’île et on passe par Marsala. La ville est connue pour son vin doux mis au point par un anglais, en fait il, cet anglais, eu l’idée de rajouter de l’alcool dans le vin local pour prolonger sa conservation sur les bateaux. Pas d’exclusivité cependant, dans plusieurs régions du monde cette technique est utilisée.  Rien à voir, la ville n’est pas touristique même les caves n’ont pas d’accueil pour la dégustation.

Nous ferons étape à Mazara Del Valo. On retrouve un camping et des vacanciers en caravanes. Une remarque nous vient, il y a peu de français. Une rencontre avec un autochtone nous confirme ce que l’on a ressenti, beaucoup se sont laissé influencer par les médias qui parlent de cette arrivée massive de migrants sur l’île…  Au camping nous croisons des allemands et hollandais .Au Maroc, cet hiver nous avions fait le même constat mais pour des raisons différentes.

Les lieux historiques que nous visitons montrent la position stratégique de l’île en Méditerranée. Les sites de Sélinunte et de la Vallée des Temples a Agrigento ont 2500 ans d’ancienneté et montrent que nos ancêtres ont occupés les lieux et avaient non seulement créés des lieux de cultes mais développés des techniques de structuration des villes : implantation rationnelles de villes, rues, habitations adduction d’eau… Tout cela avec leurs moyens de l’époque.

Une étape à Porto Empedocle nous permet de visiter la Scala Dei Turchi, une curiosité géologique : un rocher blanc énorme, poli par l’érosion et lui aussi point stratégique des anciens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.